La différence entre le SPP, les institutions publiques et le privé


Il existe des différences entre le SPP, un établissement public tel qu’un CLSC et le secteur privé.

Lorsque vous rencontrez un professionnel dans un CLSC ou un hôpital, vous ne payez pas directement pour les services rendus. Ce service est couvert par l’État. Les services de psychothérapie offerts dans le système public sont habituellement limités aux personnes qui ont reçu un diagnostic en santé mentale. De façon plus fréquente, on offre des suivis psychosociaux d’une dizaine de rencontres. Donc, dans le système public, certains services de psychothérapie sont offerts; ils sont gratuits mais ils sont limités, soit par le nombre de rencontres, soit par le type de problématique auquel ils s’adressent, soit par la disponibilité même du service; la liste d’attente peut être longue.

Si vous rencontrez un professionnel dans le secteur privé, il est habituellement à son compte. Les frais de thérapie sont assumés par le client. Le tarif moyen est de 80 $ à 120$ par rencontre. Une partie de ces frais peut être remboursée lorsque la personne participe à un régime privé d’assurance collective. Par contre, la liste d’attente est habituellement absente et la longueur du suivi est déterminée par le client.

Au SPP, le tarif à payer se situe entre 10 $ et 65 $ par rencontre et est déterminé principalement par le montant de votre revenu et le nombre de personnes vivant dans la cellule familiale. Ce tarif peut fluctuer au cours de votre suivi, tenant compte des fluctuations de votre revenu. Il n’y a pas de limite au nombre de rencontres. Vous êtes ainsi totalement autonome dans votre besoin de suivi.

Le SPP, par son statut d’organisme communautaire, se situe entre le secteur public et le secteur privé. Le SPP existe grâce à l’implication de tous ses partenaires.

  • Parmi ses partenaires, le SPP compte sur le support financier du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval qui assure le fonctionnement de base de l’organisme.
  • Les psychothérapeutes sont aussi des partenaires du SPP. Ils ne sont pas des salariés de l’organisme; leur rémunération provient des frais payés par les clients. Les psychothérapeutes du SPP acceptent de réduire leurs honoraires professionnels par engagement social envers la communauté.
  • Le troisième partenaire du SPP, c’est le client. Par sa participation au service, par son respect des ententes avec son psychothérapeute et avec l’organisme, le client permet qu’un tel service puisse être offert à l’ensemble de la communauté.
  • Parmi les autres partenaires du SPP, nous retrouvons les membres de l’Assemblée générale, les membres du Conseil d’administration et la permanence du SPP qui voient au respect de la mission de l’organisme et à son fonctionnement.

Lorsque vous avez terminé votre thérapie, vous pouvez alors vous impliquer comme représentant des usagers au Conseil d’administration ou comme membre de l’Assemblée générale ou être consulté à l’occasion sur d’autres projets.